L’Ondine

Novembre 2016 :
* Le prénom a été changé par souci de confidentialité.

ondine

Pauline* et moi, nous nous sommes rencontrées sur un stage de la Méthode des 2 Points. Le contact s’est bien établi. Après quelques échanges, elle a envie de tester ma façon de travailler. Elle me dit qu’elle souhaite prendre conscience qu’elle est heureuse. Pourtant plein de choses qu’elle voudrait faire ne se font pas. Elle a l’impression de ne pas être à la hauteur.

Ce jour-là, elle m’appelle et elle évoque sa situation. Je lui demande alors où cela se manifeste dans son corps. Elle me parle d’un vague ressenti à l’estomac.

De mon côté, je ressens aussitôt une sensation intense qui prend la gorge, le cœur et l’estomac. J’ai à peine le temps de lui en parler que le téléphone coupe.

Je reçois alors pour elle le message suivant : « Plutôt que d’affronter une situation difficile, je préfère fuir et m’en couper ». Elle me rappelle et je lui explique le sens de cette coupure de communication. Pauline se reconnait tout à fait dans cette description.

Je décide de me concentrer sur le ressenti au niveau de l’estomac. Je vois alors, à l’intérieur de l’estomac, un gros nuage d’orage, gris, tumultueux, avec des éclairs. J’utilise mes mains pour créer un cordon « électrique » que je branche d’un côté au nuage et de l ‘autre à la colonne de lumière dorée qui est à mes côtés afin d’évacuer toute l’électricité. Il ne reste bientôt plus que le nuage, devenu blanc. Je l’enveloppe de lumière blanche, et il disparait. Pauline se sent mieux mais il reste encore quelque chose : je vois comme une noix dans l’estomac. Je sors la noix et elle se met à germer : vers le bas, une racine blanche qui se met à pousser et vers le haut, c’est le début d’un arbre. Je propose à Pauline de le planter dans un bel endroit plein de verdure. Une fois plantée, la noix pousse instantanément et devient un noyer. Je reçois le message « noyer = se noyer ». Je l’explique à Pauline qui se sent oppressée. L’information résonne en elle.

L’arbre est là pour l’aider à prendre racine. Alors elle entoure l’arbre de ses bras, les pieds de chaque côté du tronc. Je vois l’arbre l’envelopper de sa douce énergie et l’aider à faire pousser ses racines. Leurs racines sont en symbiose et s’entrelacent. Pauline me décrit les racines entremêlées qu’elle peut voir également. Elles descendent vers le centre de la Terre, le cœur de Gaïa, où elles s’étalent, se détendent, et s’installent. Pauline me décrit une sensation de relâchement dans son corps. Puis je vois l’esprit de l’arbre se présenter. Pauline sent aussitôt une peur, elle a une envie de fuir, qui se manifeste dans ses poumons qui sont oppressés. Je me connecte aux poumons et j’ai une sensation d’étouffement : je vois beaucoup d’eau à l’intérieur.

Elle me dit qu’entre elle et l’eau c’est : « Je t’aime, moi non plus ».

Je crée une ouverture vers le bas, et aussitôt toute l’eau s’évacue. Je la vois se diriger vers la « mer-mère », et je décris la scène. Pauline a de grandes vibrations, et je comprends qu’elle se reconnecte à son élément : l’eau. Je la vois se transformer : elle est une ondine. Pauline est agitée. Deux personnages se présentent alors devant nous. Son père-ondin et sa mère-ondine la prennent par la main et l’emmènent dans l’eau. L’eau est d’une beauté à couper le souffle : irisée, arc-en-ciel, scintillante et vivante, avec des éclats de diamant comme des étoiles. Ensemble, nous nous connectons à la conscience de l’eau. Et c’est un voyage puissant et intense, qui ne peut s’exprimer par des mots : c’est une mer de sensations qui nous est offerte. Pauline vibre très fort et de grands frissons me parcourent.

Puis les deux personnages l’amènent devant un tunnel dans une grotte. Elle entre dans le tunnel et me dit qu’il manque de la lumière. Je lui donne une torche qui éclaire tout, et elle accepte d’avancer. Nous arrivons à un grand espace rempli d’or. Cela scintille de partout. Elle est émerveillée. Des gens sont là qui l’attendent, qui l’acclament. Elle est leur reine. Ils lui remettent alors une couronne. Elle peine à accepter, elle ne se sent pas digne. Ils me transmettent leur message qui est clair : « Que tu le veuilles ou pas, tu es notre reine. Nous te reconnaissons comme telle. Accepte-le et reconnais, toi aussi, ton pouvoir ». Elle décide d’accepter et une intense sensation de soulagement l’envahit. Elle se dirige alors vers le fond de la grotte, vers une ouverture où brille de la lumière. Elle arrive dans la lumière, blanche, intense. Elle reste un moment à savourer cette lumière.

Puis un paysage se dessine sous ses yeux : c’est le paradis, un jardin extraordinaire. Tout a plus de lumière, de couleurs. Tout est plus vibrant, plus vivant. Je reçois l’information : nous sommes dans la 5ème dimension.

Pauline me décrit le paysage, des collines, des arbres et des bâtiments. Elle décide de se diriger vers l’un d’eux, plus en hauteur. Le bâtiment est doré, avec une seule fenêtre et une seule porte. Elle n’a pas besoin d’y entrer. Les vibrations sont vraiment très fortes, aussi bien pour elle que pour moi. Elle prend conscience que ce qu’elle pense se matérialise aussitôt, et qu’elle peut créer ce qu’elle veut. Elle me dit qu’elle a toujours eu une envie incroyable de vivre dans ce tel lieu, avec des gens, dans le partage et l’harmonie.

Je perçois alors ces mots pour Pauline : « Tu peux vivre cette dimension et l’amener sur la Terre. » Son rôle est de transmettre cette vibration dans la matière. Nous restons là à savourer l’instant.

Puis, nous revenons à ici et maintenant. Un grand rayon de lumière dorée descend du ciel, et la traverse. Il va droit vers le centre de la Terre. Puis une grande sphère de lumière se matérialise autour d’elle. Je vois l’énergie qui commence à tourner en spirale.

Pauline me raconte alors les sensations incroyables qu’elle vient de vivre. Et pendant que nous bavardons, je vois un tapis de velours rouge, bordé d’or, se dérouler devant ses pieds. Je lui décris, et je la laisse profiter de ces moments et intégrer toutes les informations qu’elle a reçues.

Quelle magnifique visualisation, quel merveilleux voyage j’ai pu faire, une fois de plus !

Quelle gratitude immense s’épanouit en moi, envers les personnes qui me font confiance, et aussi envers l’Univers !