Les chats de Rémi

Octobre 2015 :

cat-72568__180

J’ai vécu la journée Conscience Animale avec la Méthode des 2 Points. C’est une journée qui s’est révélée, pour moi, d’une richesse incroyable, avec des découvertes bouleversantes.

Dans l’après-midi, nous expérimentons la communication animale, avec des animaux en demande.

Rémi a deux chats qui ne vont pas bien depuis que les enfants sont partis de la maison pour leurs études : Blue, chat blanc, et Casper, chat tigré.

Nous formons alors un groupe de 4 personnes : 2 qui vont se mettre en résonance avec les chats, un qui va représenter la famille, plus un praticien qui va donner les applications.

Pendant que nous discutons pour décider qui fait quoi et comment, je perçois la présence des chats, au milieu du groupe. Je sens monter une impatience, et je me mets à me balancer sur mes jambes. Je visualise alors un des chats : c’est le blanc. Je sens son impatience qui monte encore, le chat bat de la queue. Je dis au groupe : « Il faut démarrer maintenant ! Les chats sont là et ils sont impatients de commencer ! »

Nous démarrons. Instantanément, le moi-chat blanc se colle à Rémi. Une émotion intense monte en moi et je m’entends dire : « Papa, dis-moi que tu ne m’abandonneras pas ! ». De l’autre côté, l’autre chat se colle aussi à son maître. J’entends Rémi me dire : « Mon petit chat, tu sais que tout le monde t’aime … ». Je me sens en colère, ce n’est pas ce que le moi-chat veut entendre : « C’est quoi la famille ?! C’est quoi la famille ?! ». Cette phrase ne me lâchera pas de toute la séance. L’autre chat explique : « J’ai pris toute la tristesse de la famille. J’en fais quoi maintenant ? Comment je m’en débarrasse ? »

Le praticien commence alors les applications : libération de blocages, intégration des ressources… Il utilise la technique de la fontaine : il visualise une fontaine avec la circulation de l’énergie. Tout est bloqué, fermé par une trappe. Il débloque le flux en soulevant la trappe.

J’ai mal à l’estomac, j’ai envie de vomir. Ça brûle à l’intérieur. J’ai des hauts-le-cœur. Rémi explique : « Oui, c’est un chat qui vomit beaucoup. » Le praticien fait des applications. Ça va un peu mieux. Il s’occupe de l’autre chat : il le libère de la tristesse, puis lui permet de couper le cordon, pour retrouver sa liberté et il intègre la lumière. L’autre chat s’éloigne, et je me sens vraiment mieux : « Je suis contente que l’autre chat soit loin ! J’ai mon papa pour moi toute seule ». Rémi explique : « Oui c’est un chat qui est un peu jaloux. Il faut dire qu’il a été abandonné tout petit par sa maman… »

A ce moment-là, monte en moi un énorme sanglot qui vient de très, très loin. Je suis en train de me reconnecter à une émotion personnelle de mes deux ans et demi : le sentiment d’abandon que j’ai ressenti lorsque ma sœur est née. Et je me mets à sangloter de désespoir, je me sens tellement abandonnée. Moi aussi je vomissais souvent quand j’étais petite, et j’étais jalouse de ma petite sœur. Puis je sens comme une main pesante derrière ma tête qui s’incline alors vers l’avant, de plus en plus bas. Je me recroqueville sur ma chaise : « Je vis ma naissance à l’envers ! » Je remonte encore dans le temps jusqu’à avant mon incarnation : « Je ne veux pas y aller ! Je sais ce qui m’attend et je ne veux pas y aller ! » Ce refus est très puissant, et je me sens désespérée… Le praticien propose alors « Comment ce serait si c’était autrement ? » Aussitôt, je me dis, comme par une impulsion volontaire : « OK ! Je vais y aller, et je vais leur montrer qui je suis ! » Je me redresse, et devant moi j’ai l’impression que la pièce s’éclaire. Un sentiment de puissance m’envahit : je suis prête à franchir les montagnes !

Le praticien s’occupe aussi de Rémi qui est remué par toute cette expérience. Le moi-chat prend conscience de cela, et je vois ma main-patte blanche se mettre à lui caresser la poitrine : « Mon papa, j’avais tellement mal que je ne te voyais plus … » Je vois alors le chat blanc lécher le visage de son maître.

J’ai à nouveau très mal à l’estomac. L’émotion ancienne est encore là, elle ne s’est pas exprimée complètement. Le praticien me donne des applications : intégration de ressources.

La séance prend fin. La formatrice s’assure de l’état de chacun en se connectant à l’énergie : le chat blanc va bien, le chat tigré aussi. Rémi a besoin d’une application complémentaire.

Je me sens assommée, remuée au plus profond par cette émotion qui vient de si loin. Et je resterai ainsi toute la fin d’après-midi, incapable d’avaler quoi que ce soit, pas même une goutte d’eau…

Un sentiment de gratitude immense m’envahit aujourd’hui, envers ce chat blanc qui a accepté que je me connecte à lui et qui m’a permis de soigner cette partie de moi encore en souffrance depuis toutes ces années … Ou plutôt ne serait-ce pas lui qui s’est connecté à moi, ne serait-ce pas lui qui m’a choisie, comme pour travailler ensemble à la dissolution d’une énergie figée ?…

La question reste posée.