La voiture en panne

Février 2016 :

* Le prénom a été changé par souci de confidentialité.

car-engine-1044236__180

Ce jour-là, j’étais avec Estelle, une amie, au téléphone, (à 800 kms l’une de l’autre) et elle me faisait part des difficultés qu’elle a avec sa voiture : la batterie se vide rapidement. Elle est obligée de la débrancher tous les soirs et de la rebrancher le matin pour espérer pouvoir démarrer. Elle a des pannes électriques aléatoires. Elle a vu plusieurs garagistes qui n’ont rien trouvé et qui lui ont fait changer la batterie. Rien n’y fait !

J’ai alors l’idée de lui proposer : « Tu veux que j’essaie avec la Visualisation Quantique, pour voir s’il se passe quelque chose ? » Elle est d’accord. Je la préviens : « Je n’ai jamais fait cela, je ne te promets rien. Mais je veux bien essayer… »

Je me mets en résonance avec la voiture, et à ma grande surprise, j’ai des ressentis dans le corps. Là, je me dis : « Non, ça ne va pas. Je veux voir de la mécanique ! ». Je visualise alors la voiture, et la batterie. Estelle me fait décrire la position de la batterie dans le moteur, et je lui dis : « Elle est plutôt sur le côté droit, et dans la longueur, avec des choses dessus. Elle n’est pas facilement accessible. » Mon amie me le confirme.

Je continue alors à décrire ce que je vois : « La batterie est devant moi, et je vois dans le coin inférieur gauche une sorte de liquide visqueux et vert fluo qui est en train de couler. Je vois aussi des élémentaux de l’Intra-terre qui sont là. C’est eux qui font couler ce liquide… Ils n’ont rien à faire là ! »

Je décide de les faire venir dans ma main : par un rayon de lumière blanche dans la main droite, je les entraîne vers la main gauche. Puis je les amène vers le sol, qui s’ouvre devant moi. Ma main arrive dans une sorte de grotte toute illuminée, avec d’autres personnages qui leur font une grande fête. Et je les dépose là. Je prends bien soin de refermer le passage. Je nettoie la coulure de liquide vert fluo, avec un jet de lumière blanche nettoyante. Puis je décide de regarder le coin de la batterie. Il est entamé et ouvert. Je demande la réparation de cet angle, et je vois arriver de petites briquettes qui viennent progressivement reboucher le trou. Un rayon de lumière bleue vient refermer les interstices. Et la batterie est comme neuve devant moi.

Estelle a suivi toute cette description. Je lui dis : « Ce n’est pas tout. Il y a autre chose qui ne va pas dans cette voiture. Je vois un fil électrique noir, qui est dénudé sur un centimètre environ, et qui parfois touche la carrosserie. Cela fait masse, et ça vide la batterie. Je peux même dire où il est situé : il est sous le plancher du côté du passager arrière droit. Ce fil n’a pas un rôle important, ou vital pour la voiture. C’est juste un petit fil qui sert à quelque chose, mais dont tu pourrais te passer. »

Je décide de voir où mène ce fil électrique : « Il va vers l’arrière, vers le feu arrière droit, mais il ne s’y arrête pas. On dirait qu’il va vers la plaque minéralogique. Est-ce le fil pour l’éclairage de la plaque ? »

Mon amie m’interrompt alors : « Je sais ce que c’est : c’est le fil de l’ouverture/fermeture automatique du coffre. Ce système me fait souvent des misères, et parfois le coffre s’ouvre et se ferme tout seul ! »

Je lui dis : « Si tu veux, je peux essayer de le réparer. » Elle est morte de rire et me dit « D’accord ! »

Je visualise la partie dénudée du fil et je l’enroule dans un gros scotch noir isolant. Puis je vois un morceau de scotch double face épais se présenter devant moi. Il se colle à la carrosserie et je comprends que je dois y plaquer le fil réparé. Ce que je fais. J’y ajoute une sphère de lumière arc-en-ciel pour consolider le tout.

Je prends du recul et j’observe la voiture dans son ensemble. Je vois alors se présenter à moi un câble. Je préviens Estelle : « Il y a encore quelque chose : c’est un gros câble, il est de couleur jaune. Il est situé dans un faisceau de câbles, dans la colonne de direction, sous le volant. Il mène à une sorte de carte jaune, format carte à jouer. C’est la carte qui est défectueuse et il faut la changer. Je ne vais pas la réparer. »

Mon amie m’explique : « Oui, c’est le cerveau électronique de la voiture (le BSI). Les derniers garagistes n’ont pas pu l’utiliser, il ne répondait pas. ». Je ressens alors que ce système crée lui aussi des dysfonctionnements qui vident la batterie : « Il faut le changer… »

Je regarde à nouveau la voiture dans son ensemble, et cela me parait calme maintenant. Aucune autre image ne semble se présenter.

Je dis à Estelle : « Tu sais que ta voiture te parle de toi ? Est-ce que cela évoque quelque chose pour toi : quand tu es touchée par quelque chose, c’est comme s’il y avait un faux contact et tu te vides de ton énergie… » Elle me répond avec un soupir : « Oui, je sais exactement de quoi tu parles … Il m’arrive de ressentir exactement cela, et je ne sais pas quoi faire ! »

Elle me parle de ces situations qu’elle rencontre, et je lui fais un soin. Je la vois alors entourée de lumière, de façon homogène, et bien fluide.

La conversation se termine et je lui dis : « Pour ta voiture, je sais que ce que j’ai fait a fonctionné dans l’énergie. Mais je n’ai aucune idée de la façon dont ça va se matérialiser concrètement. Alors donne-moi des nouvelles dans quelques jours, je suis curieuse de savoir le résultat ! »

Quelques jours plus tard, elle me rappelle : « Tu sais, pour la voiture, j’ai continué à débrancher la batterie le soir, par sécurité. Mais maintenant, j’ai l’impression que la batterie se recharge dans la journée et qu’elle est plus pleine le soir… Pour l’instant, je n’ai eu aucune panne électrique… Et puis aussi, je suis allée voir sous le volant : il y a bien un câble jaune !»

Deux semaines plus tard, la voiture est tombée en panne en pleine campagne à une heure de route de chez elle. Elle a dû faire appel à un garagiste local. Elle lui a expliqué tous les problèmes qu’elle a avec cette voiture. Ce garagiste était le bon : il a décidé de prendre en charge la voiture et de faire un gros check-up.

Résultat : c’est bien le BSI qui est défectueux. Malheureusement la pièce n’est plus fabriquée, … mais il connait quelqu’un qui sait la réparer ! L’Univers a envoyé quelqu’un sur la route de mon amie, pour permettre la réparation tant attendue.

Quand je repense à toute cette histoire, je suis incrédule. Si je ne l’avais pas vécu, avec mon amie comme témoin, je n’y croirais pas. La Vie nous réserve parfois des miracles, surtout quand on ne s’y attend pas. Et la Visualisation Quantique est un révélateur de miracles. C’est un raccourci vers la plus belle et la plus grande version de ce qui est.

Alors, je ressens une gratitude infinie pour les merveilles que je rencontre dans ma vie !

Un grand MERCI du cœur à l’Univers et à la Matrice Quantique !