La Sphère de Confiance

Janvier 2017 :
* Le prénom a été changé pour des raisons de confidentialité.

Robert* est informaticien, et adepte du yoga. Il me contacte aujourd’hui car il a des relations tendues avec son épouse, et il est inquiet pour son fils qui attend le résultat d’un concours. Il manque de confiance dans les capacités de son fils.

Nous débutons donc par un dialogue sur la confiance qu’il a en son fils. Très rapidement, il ressort que c’est surtout un manque de confiance en lui-même.

Je lui propose d’imaginer devant lui sa sphère de confiance, et de me la décrire. Il voit la sphère devant lui avec un point gris au centre, une coque rigide tout autour, et un anneau de nuages gris un peu plus loin. Je procède au nettoyage de tout ce qui gêne, par la lumière blanche.

Je l’invite à intégrer cette sphère de confiance dans son cœur et je l’accompagne. Une résistance se présente devant nous, comme un muret de briques rouges entourant le cœur. Les briques se transforment en glace, que je fais fondre. De l’eau en coule : elle est salée et retourne vers la mer (= la mère)

En-dessous se cachait une profonde crevasse, dont la racine descend jusqu’en bas du ventre, nourrie par une croyance ancienne : « Je ne mérite pas d’être aimé ». Nettoyage par la lumière blanche : je retourne la crevasse comme un gant et je la retire. Un rayon de lumière bleue vient cicatriser l’espace de la crevasse laissé vide. Au milieu du parcours, je rencontre un gros nuage gris, gonflé et très « bousculé », avec des éclairs jaunes (= colère).  Nettoyage du nuage par la lumière blanche. Le nuage résiste et s’accroche à la périphérie de la crevasse, en envoyant des cordons énergétiques fixés par des ventouses blanches. Je décolle les ventouses avec mes mains de lumière et j’envoie le tout au recyclage cosmique.

Le cœur respire et a de l’espace. Il a maintenant des fondations stables et solides, et je peux intégrer la sphère de confiance. Robert me confirme cela et perçoit une sensation de grande chaleur dans la poitrine.

Je lui demande maintenant d’imaginer devant lui la Sphère de son futur idéal où tout est réalisé dans la perfection de la Création : il me décrit une grande lumière, avec beaucoup de couleurs et une sensation de Joie. Un personnage lumineux vient à lui. Il porte Robert dans ses mains, et le guide vers un nouveau chemin.

Nous revenons à sa sphère de l’instant présent. Je lui demande d’imaginer un couloir le menant à la Sphère idéale et de me dire tout ce qui le gêne sur le passage, pour que je le nettoie. Nous nous trouvons maintenant dans un couloir. Une grande lumière blanche se tient devant nous et tournoie en avançant pour dégager le chemin. Le chemin est très long, et donne la sensation de « ne pas voir le bout ». Je raccourcis les distances en rapprochant mes mains. Bientôt, un soleil au centre du couloir nous empêche d’avancer. Nettoyage par la lumière blanche. Nous arrivons maintenant au bord d’une falaise, avec le vide devant nous. Comment faire pour traverser ?

Je visualise très loin l’autre côté de la falaise. Avec ma main de lumière, je le rapproche du bord où nous sommes. Les deux côtés se touchent, et nous pouvons passer. Le chemin est maintenant dégagé et libre. Nous traversons un paysage heureux, et lumineux. Le mot LIBERTE s’affiche en grand. Des larmes de joie coulent sur les joues de Robert.

Je lui intègre la Liberté et il s’envole vers la Lumière. Il se sent enthousiaste, puissant et libre d’être qui il est vraiment.