La Peur de l’Amour

Février 2018 :
* Le prénom a été changé pour des raisons de confidentialité.

Sophie* est une belle femme d’une quarantaine d’années. Elle est thérapeute et médium. Elle me consulte car elle sent qu’elle se laisse envahir par des personnes qui ne lui conviennent pas. Elle a du mal à dire « non ». Nous comprenons qu’il s’agit d’un travail pour l’aider à redéfinir ses limites – son positionnement –.

Quand je lui demande à quel endroit dans son corps se manifeste cette difficulté, Sophie sent de suite comme un menhir dans son cœur, et dont la pointe sort de sa poitrine. Quand je le retire, un jet de sang noir et épais jaillit avec force et intensité. Je visualise une poche sous le cœur, comme un double fond. C’est là qu’elle se fait du mauvais sang ! Elle me dit que cela lui parle bien. Quand le flot s’arrête, je retire la poche vide.

Sophie me décrit alors une sensation de dessèchement dans la bouche et la poitrine. Je vois le diaphragme comme un désert, avec la terre toute craquelée. Une femme est allongée à terre et rampe à la recherche de la source. Je prends du champ pour voir de plus loin, et je m’aperçois que la femme tourne en rond autour de la source. C’est un bassin peu profond, rempli d’eau, avec un jet d’eau au centre. Je trace un chemin de lumière depuis la femme jusqu’au bassin. Elle y arrive en rampant, et plonge la tête toute entière pour boire. L’eau est claire et pure, mais le fond du bassin est couvert d’une fine couche de vase. Je la nettoie. Quand tout est propre, le fond du bassin commence alors à descendre dans la terre, de plus en plus profond. C’est un puits très profond, rempli d’eau. Nous sommes au fond du puits.

Sophie voit de gros yeux tout autour d’elle, et le sol est gluant. Elle ne se sent pas en sécurité. Je nettoie tout cela avec la lumière blanche, et tout se décolle. Le puits est maintenant éclairé d’une lumière bleu violette. Un chemin se dessine sous ses pieds, et le puits s’ouvre en deux. Nous sortons en suivant le chemin. Sophie me décrit des arbres qui se courbent et qui disent bonjour. Plus loin, une biche vient en sautant partout. Le chemin monte sur une colline. En haut, la vue est très dégagée. Sophie distingue au loin une ville, toute polluée. Je vois comme un gros nuage d’orage au-dessus de la ville, avec des éclairs qui zèbrent le ciel. Je fais descendre un filet de lumière que je glisse sous la ville. Le filet remonte en emmenant toute la pollution. Les arbres et les bâtiments sont restés, et en ressortent lumineux, et joyeux. La ville est toute nettoyée.

Sophie se retrouve soudain dans le brouillard, sans repère, et se sent perdue. Je lui donne alors une boussole du cœur orientée vers la Source. Elle l’intègre à son cœur. Le brouillard qui l’entourait se dissipe et laisse place à la lumière. Elle voit alors un ange se diriger vers elle. Il se place à côté d’elle et pose son aile sur l’épaule. C’est son protecteur, son guide et son maître. Tant qu’elle suivra son cœur, elle se sentira guidée et protégée. Sophie est rayonnante.

Je reviens voir le cœur. Il est assis sur un banc et se sent seul et triste.  Je lui envoie un rayon de lumière dorée qui s’étale tout autour. Je m’aperçois alors que le cœur est tout plat comme une feuille de papier. Un rayon rouge et or vient éclairer le cœur du cœur. Il se regonfle, se redresse et rayonne.  Toutefois, je vois que le chakra du cœur est torsadé dans la poitrine. Sophie me dit qu’elle le sent bien, que son cœur n’arrive pas à se déployer, et qu’elle voit les choses qui l’entourent, comme déformées. Avec mes doigts de lumière, je relie délicatement l’avant du chakra, avec l’arrière tout en le redressant et je renforce ce tunnel ainsi reconstitué.

Sophie me dit, et je le ressens aussi, que sa gorge est toute nouée. Le chakra est très serré et tout tordu lui aussi. Je le redresse également, mais l’énergie ne passe pas. Au centre de la connexion avant-arrière, se trouve une bille blanche très dure et brillante qui bloque le passage. Je l’enveloppe de lumière blanche et épaisse, mais elle ne veut pas lâcher. Je demande au Champ ce qu’il faut comprendre. La réponse arrive aussitôt : « C’est une peur, – peur de l’Amour ! ». Pourquoi ? « Peur de la trahison. » A ces mots, Sophie est prise d’émotion, avec de grands bâillements. Elle me confirme qu’elle a toujours du mal à exprimer ses sentiments par la parole.

J’ai la sensation qu’il faut travailler ce sentiment de la trahison, qui la suit depuis très longtemps. Je trace alors une ligne, de sa hanche droite à l’infini. Cette ligne représente à la fois le passé, le présent, le futur –  et aussi sa généalogie, son karma, et son incarnation actuelle. Je travaille alors à libérer sur cette ligne toutes les trahisons que je perçois progressivement : envers soi, envers les autres, la nature et Dieu. Elle a été tour à tour victime et bourreau, et ressent un sentiment de culpabilité : elle ne s’autorise pas à vivre l’amour. Une Energie d’amour divin l’enveloppe à la fin. Je reçois une phrase que je lui fais répéter 3 fois : « Je m’aime et je me pardonne ». Beaucoup d’émotion. Je laisse passer un moment.

Retour au cœur. Il rayonne maintenant, mais Sophie me dit qu’il se sent à l’étroit dans sa poitrine. Je visualise alors la poitrine qui est cerclée par un anneau. Je le coupe pour libérer la poitrine, qui se gonfle instantanément, et respire à nouveau. Je lui envoie un air frais de printemps, que Sophie ressent. C’est une sensation de grand renouveau, une « Re-naissance des Sens et de l’Essence « . Silence…

Un grand rayon d’énergie de la Terre, monte alors vers elle. Il la traverse et file vers le Ciel, puis se transforme en Sphère de lumière. Je termine par un alignement, équilibrage et harmonisation des chakras.

Gratitude de sa part et de la mienne, vers l’Univers où tout est si parfait…